L’essentiel de l’optimisation pour les moteurs de recherche (pour les blogueurs)

Il existe déjà une multitude de guides sur l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Et pourtant, nous avons décidé d’en publier un de plus.

Vous vous demandez sûrement pourquoi…

Eh bien, tout simplement parce qu’en tant que créateur de contenus débutant, il vous faut maîtriser l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Ce guide s’adresse donc aux petits nouveaux qui veulent goûter aux joies de l’optimisation pour les moteurs de recherche.

Dans ce guide, vous apprendrez les choses suivantes :

  1. Was ist Suchmaschinenoptimierung?
  2. comment fonctionnent les moteurs de recherche
  3. ce qu’est l’optimisation pour les moteurs de recherche on-page
  4. ce qu’est l’optimisation pour les moteurs de recherche off-page
Martin Trauzold
Martin Trauzold
Plus récents décembre 15, 202029 Minutes de lecture
L’essentiel de l’optimisation pour les moteurs de recherche (pour les blogueurs)

Vous connaissez la meilleure blague sur l’optimisation pour les moteurs de recherche ? La voici…

Voici pourquoi l’optimisation pour les moteurs de recherche est importante.

Il ne suffit pas que vos articles de blog soient dignes d’un prix de
littérature ni que vous ayez un graphisme avant-gardiste… Si votre
optimisation pour les moteurs de recherche n’est pas au point, personne
ne tombera sur votre blog (pas même John Travolta !)

À présent, vous vous dites peut-être… l’optimisation pour les moteurs de recherche, késako ?

Restez avec nous ! On va tout vous expliquer.

1

Que signifie l’optimisation pour les moteurs de recherche ?

Actuellement, les flux de visiteurs de la plupart des sites internet proviennent de moteurs de recherche tels que Google ou Bing. Voyez par vous-même : combien de fois par jour cherchez-vous quelque chose sur Google ?

SEO = Search Engine Optimization = optimisation pour les moteurs de recherche

Saviez-vous qu’à chaque seconde qui s’écoule, environ 85 000 recherches sont réalisées sur Google ?

L’optimisation pour les moteurs de recherche vise à placer votre site Internet le plus haut possible dans les résultats de recherche naturels Google.

Cela permet aux visiteurs de tomber facilement sur votre site quand ils font une recherche.

Il y a beaucoup de manières de le faire. Dans ce guide, nous nous
centrerons sur les méthodes les plus pertinentes pour les blogueurs.

Mais tout d’abord, voyons un peu comment fonctionnent les moteurs de
recherche. C’est l’aspect un peu technique de ce guide ; une fois passé
ce cap, vous serez en mesure d’utiliser 8 techniques concrètes pour
améliorer le référencement de votre site.

2

Qu’est-ce qu’un moteur de recherche ?

Google ne cherche pas votre site Internet parmi tout le Web, de la même manière que la plupart des employeurs ne frappent pas chez les gens au hasard pour trouver la perle rare pour leur entreprise.

Autrement dit, vous devez tout d’abord prouver que vous êtes un expert dans votre domaine.

Pour cette raison, votre objectif en tant que propriétaire d’un blog
est de structurer votre site Internet et son contenu de telle sorte
qu’il puisse être repéré et classé facilement et de manière pertinente
dans les résultats de recherche.

Mais tout d’abord, comment fonctionne un moteur de recherche et comment trouve-t-il votre site Internet ?

Pour mieux comprendre ça, commençons par regarder cette vidéo :

Fascinant, n’est-ce pas ?

Il y a 3 étapes principales à retenir :

  • Exploration : comment un moteur de recherche trouve-t-il les pages d’un site Internet ?
  • Indexation : comment le robot d’indexation détermine-t-il quelles pages sont à inclure dans l’index ?
  • Classement : comment l’algorithme du moteur de recherche détermine-t-il les pages
    qui correspondent à une requête spécifique (à un mot-clé) ?

Attention : Tous les moteurs de recherche n’ont pas
le même mode de fonctionnement. Dans cet article, nous nous référons
principalement à Google puisque c’est le plus utilisé.

Penchons-nous sur ces différentes étapes plus en détail.

1. Qu’est-ce que l’exploration ?

Un robot d’indexation parcourt le Web en permanence à la recherche
des nouvelles pages et des mises à jour. C’est ce qu’on appelle l’exploration.

En résumé, une fois que vous avez publié quelque chose sur le web, Google ne sait pas forcément tout de suite que votre contenu existe.

Il y a plusieurs façons de faciliter l’exploration.

  • Liens internes : créez des liens internes là où c’est pertinent. Ainsi, le robot d’indexation peut aisément trouver
    toutes les pages de votre site Internet.
  • Liens externes : si d’autres sites Internet incluent des liens vers votre site, le robot d’indexation vous trouvera plus facilement.
  • Accès en peu de clics : chaque page de votre site Internet devrait être accessible en 1 à
    3 clics depuis la page d’accueil. Autrement, l’architecture du site
    devient trop compliquée et est difficile à traiter par les robots
    d’indexation.

Une fois que votre blog a été trouvé par Google, c’est au tour de l’indexation.

2. Qu’est-ce que l’indexation ?

Un index de moteur de recherche enregistre toutes
les données et les contenus pertinents qu’un algorithme de moteur de
recherche puisse trouver. Finalement, l’index de Google est une immense
base de données.

Si votre page est indexable, elle pourra être affichée dans les résultats de recherche de Google.

Tout d’abord, votre site doit renvoyer un code de statut de réponse HTTP 200. Heureusement, c’est le paramètre par défaut. Il permet de communiquer au moteur de recherche que votre page est valide.

Ensuite, inspectez votre page dans l’index Google au moyen de l’outil d’inspection d’URL dans Google Search Console.

Quand votre URL n’est pas encore indexée, elle s’affiche comme suit :

Cliquez sur « Demander une indexation » pour envoyer la demande à Google.

En général, cela va beaucoup plus vite que si vous attendez juste que Google indexe votre page.

Vous pouvez rouvrir la Search Console ultérieurement pour voir si votre URL a bien été indexée par Google.

Qu’est-ce que désindexer un site Internet ?

Toutes les pages ne sont pas forcément appropriées pour apparaître
dans les résultats de recherche. Vous pouvez donc également indiquer à
Google de ne pas afficher votre page dans les résultats de recherche.
C’est ce qu’on appelle la désindexation.

Il existe différentes possibilités pour exclure des pages de l’indexation :

  • Balise canonique : ajoutez une balise canonique à la page que vous ne souhaitez pas voir indexée. Vous pouvez
    sélectionner à la place une autre page de votre domaine que vous voulez
    faire apparaître dans les résultats de recherche.
https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-7-2.jpg
  • Bloquer la page via robots.txt : cette
    technique est généralement utilisée pour bloquer plusieurs URL du même
    type, par exemple un ensemble d’URL ayant des paramètres ou des
    répertoires spécifiques.
  • Noindex : vous pouvez faire basculer une URL en « noindex » via des balises meta robots. Par exemple, nous avons désindexé la sectionTrucs et astuces de notre site Web, car elle s’adresse uniquement à un groupe cible spécifique dans le cadre de certaines campagnes de marketing. Il
    n’est donc pas utile que ces pages puissent être trouvées via une
    recherche organique.

Désindexer avec Yoast

Toutes les pages qui ne sont ni canonisées, ni bloquées par une
balise robots.txt, ni marquées comme « noindex » sont des pages pouvant
être indexées.

Rapport de couverture de l’index de Google Search Console

Il peut arriver que Google décide de ne pas indexer une page pour d’autres raisons. Consultez le Rapport de couverture de l’index de Google Search Console pour vérifier si certaines de vos pages ont été exclues des résultats de recherche.

Capture d’écran d’un rapport de couverture
de l'index de Google Search Console. Si Google n’indexe pas une page en
particulier, nous vous recommandons de consulter ce rapport.

Nous y voilà : votre page a été explorée et indexée ? Super ! À
présent, Google va classer votre page parmi les résultats de recherche.

3. En quoi consiste le classement ?

Imaginons par exemple que vous écriviez un article de blog sur les
meilleurs moulins à café pour préparer d’excellents expressos. Google
trouvera cet article sur votre site Internet et le classera par rapport
aux autres articles traitant du même sujet.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-10.jpg

Nous nous permettons d’insister sur ce point : le classement est
l’étape la plus chronophage de l’optimisation pour les moteurs de
recherche. D’ailleurs, c’est quelque chose que vous ne pouvez pas
totalement contrôler.

Certains appliquent des astuces d’optimisation très poussées et sont
tout de même à la traîne dans le classement. Parfois, c’est parce que le
contenu en question n’est tout simplement pas assez intéressant.

Pour mieux comprendre comment Google classe les résultats de recherche, regardez cette vidéo très éclairante :

À propos des mises à jour de Google

N’oubliez pas que des techniques qui fonctionnent aujourd’hui peuvent
cesser de fonctionner à tout moment, car Google met à jour en
permanence son algorithme de classement pour améliorer l’expérience de
recherche de ses utilisateurs. Pour cette raison, votre site Web
pourrait grimper ou chuter dans le classement sans que vous ne modifiiez
quoi que ce soit.

Par le passé, l’algorithme a subi des modifications très conséquentes, par exemple les mises à jour « Pingouin » et « Panda ». Cliquez ici pour consulter la liste des principales mises à jour.

Mais une chose est sûre : vous pouvez augmenter vos chances d’être bien classé !

Il s’agit avant tout d’aider le moteur de recherche à comprendre de
quoi traite chacun de vos articles ainsi que votre site internet en
général.

Ce processus peut être divisé en deux parties : l’optimisation on-page et l’optimisation off-page.

3

L’optimisation on-page et l’optimisation off-page

Dans cette partie, nous nous pencherons sur l’optimisation on-page.

Optimisation on-page = optimiser les pages et articles individuels de votre site.

Optimisation off-page = créer des liens vers votre site depuis d’autres domaines, liens aussi appelés backlinks.

L’optimisation off-page est indubitablement la plus difficile des
deux parce qu’elle implique la construction d’une excellente réputation
et une autorité de domaine.

Autorité de domaine = la pertinence de votre site pour un sujet spécifique, qui est évaluée par les algorithmes des moteurs de recherche.

Si vous êtes un nouveau blogueur, vous devez apporter un soin
particulier à la structure et à l’organisation de votre site pour
débuter dans les meilleures conditions.

C’est parti : examinons en profondeur l’optimisation on-page !

8 étapes d’optimisation pour les moteurs de recherche destinées aux blogueurs qui fonctionnent vraiment

1. Inclure des mots-clés dans la balise de titre et dans la balise H1

Pour commencer, réfléchissez aux mots-clés.

La balise de titre, balise H1, et l’URL doivent contenir vos mots-clés principaux.

Vous pouvez inclure des mots-clés secondaires dans la méta-description, les sous-titres et le contenu.

Comment choisir les bons mots-clés pour votre public cible ?

Pour optimiser du contenu déjà existant, rendez-vous sur :

Google Search Console > Performances > Requête (utilisez le filtre Page pour trouver des pages spécifiques)

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-11.jpg

Quand vous êtes sur le point de créer du nouveau contenu, vous pouvez rechercher les mots-clés de différentes manières.

Suggestions Google

Tapez simplement une requête spécifique et Google vous suggérera immédiatement des requêtes de recherche correspondantes.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-13.jpg

Recherches associés

Suite à une recherche, Google affichera les recherches associées sur la base de son algorithme.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-14.jpg

Autres questions posées

Cette section affiche les questions courantes et spécifiques que les
gens cherchent sur Google. Il est judicieux de les inclure dans les
sous-titres.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-15.jpg

Outils de mots-clés

Il existe de nombreux outils pour optimiser les mots-clés. Cependant,
la plupart d’entre eux sont payants. Pour de nombreux blogueurs, ce
n’est donc pas la solution idéale.

Un des logiciels disponibles gratuitement est Keyword Tool. Grâce à cet outil, vous pouvez consulter facilement la popularité des mots-clés.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-16.jpg

Ahrefs est un outil payant mais proposant une
période d’essai de 7 jours pour seulement 7 $. Son explorateur de
mots-clés vaut le détour !

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-17.jpg

Dans tous les cas, assurez-vous d’utiliser à la fois des mots-clés
dits de court traîne (short-tail) et des mots-clés de longue traîne
(longue-tail).

  • Les mots-clés de court traîne sont courts,
    désignent généralement des concepts génériques et représentent un volume de recherche très important ; leur taux de clics et de conversion est
    généralement plus bas, la concurrence est rude.
  • Les mots-clés de longue traîne sont plus longs, désignent généralement des concepts plus spécifiques
    et représentent un volume de recherche moins important. Leur taux de
    clics et de conversion est généralement plus haut et il y a moins de
    concurrence.

2. Faciliter la navigation

Une structure claire et une navigation aisée sur votre site Internet
aident le moteur de recherche à mieux interpréter l’information.

Si vous avez beaucoup d’articles sur votre site Web, vous pouvez
utiliser les outils de votre système de gestion de contenus (SGC) pour
créer des catégories et des balises afin de structurer votre contenu.

Vous pouvez également utiliser les deux fonctionnalités suivantes :

  • Le fil d’Ariane (breadcrumb navigation) : le
    fil d’Ariane aide le moteur de recherche à appréhender plus facilement
    la relation entre les sous-pages individuelles parce qu’il permet
    d’afficher le chemin d’accès complet jusqu’à l’article ou la page
    ouverte. Si la mise en page actuelle de votre site Internet ne comporte
    pas de fil d’Ariane, vous pouvez l’ajouter en installant une extension
    telle que Yoast SEO ou Breadcrumb NavXT.
  • Le sommaire : pour les articles et pages comportant beaucoup de texte, il est
    judicieux d’inclure un sommaire. Il est également possible d’en créer à
    l’aide d’extensions telles que Table of Content Plus ou Easy Table of Contents.

3. Créez des URL courtes

Intégrez toujours le mot-clé principal de votre article de blog dans l’URL.

Du reste, créez une URL la plus simple et la plus courte possible.

Par exemple, vous pouvez la faire sur ce modèle :

https://coffeeblog.com/meilleurs-moulins-café

plutôt que comme ceci :

https://coffeeblog.com/2020/post/quels-sont-les-meilleurs-moulins-à-café-pour-expresso

Les URL s’affichent également sur la page de résultats de recherche
pour aider les moteurs de recherche à cerner le contenu de la page en
question.

Bon à savoir : pensez toujours à bien définir votre URL en amont de la publication de votre page. Modifier une URL ultérieurement est fortement déconseillé car cela peut provoquer des erreurs, par exemple si Google a déjà indexé la première version de l’URL.

4. Utilisez des titres et des sous-titres

Structurez vos articles et vos pages en y ajoutant des titres de section.

Utilisez au minimum les balises H1, H2 et H3 pour organiser votre contenu. Ce faisant, veillez à bien respecter la hiérarchisation suivante :

  • H1 : à utiliser une fois seulement ;
  • H2 : pourrait correspondre à un chapitre au sein d’un livre ou d’un article ;
  • H3 : ne peut être utilisé qu’après un titre de type H2.

Cela aidera les moteurs de recherche à appréhender la structure de votre page.

Évitez d’utiliser les titres de section pour nommer des parties du
site telles que la barre de navigation, la barre latérale, le pied de
page, etc. Les titres devraient toujours correspondre au contenu
thématique de la page.

5. Ajouter des éléments multimédias

Vous pouvez intégrer des médias sous de nombreux formats pour mettre en valeur votre contenu :

  • Photos ;
  • Captures d’écran ;
  • Vidéos ;
  • Infographies ;
  • Statistiques ;
  • Illustrations ;
  • GIF.

L’usage de contenu multimédia fera que vos lecteurs accrocheront plus à vos articles.

Lorsque vous ajoutez du contenu multimédia à votre site, veillez à suivre les recommandations suivantes :

  1. Incluez les principaux mots-clés dans le nom du fichier que vous souhaitez insérer.
  2. Vérifiez que le titre contient un mot-clé principal.
  3. Assurez-vous que l’alternative textuelle en HTML contient les principaux mots-clés.

Contrairement aux humains, les moteurs de recherche ne saisissent pas
instantanément ce que représente une image et ont besoin d’informations
supplémentaires. En lisant le titre et l’alternative textuelle, le
robot d’indexation a un aperçu du contenu de l’élément multimédia.

Il s’agit également de prendre en compte les personnes atteintes d’un
handicap visuel et qui utilisent un lecteur d’écran. L’alternative
textuelle les aide à saisir le contenu de l’image.

Ajouter un titre et
une alternative textuelle à votre image est donc utile à la fois dans
une optique d’optimisation pour les moteurs de recherche et d’expérience
utilisateur.

6. Augmenter la rapidité du site Internet

La vitesse de chargement d’un site est un facteur important pour les
moteurs de recherche, car l’expérience utilisateur est bien meilleure
quand le site se charge rapidement.

La vitesse de chargement dépend principalement des services de votre hébergeur, de la mise en page et de la taille des images.

Des outils comme Google PageSpeed Insights ou WebPageTest permettent de prendre connaissance de la vitesse de chargement de votre site Internet.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-18.jpg

La mise en cache consiste à stocker et diffuser des données ainsi que
des images de manière plus efficace, ce qui permet de supprimer ou de
raccourcir les temps de chargement.

Pour WordPress, il existe des extensions qui permettent de mettre en
place le cache, par exemple WP Super Cache, W3 Total Cache, ou encore WP
Rocket.

7. Ajouter des liens internes et externes

Comme évoqué plus haut, la création de liens externes et internes est
une technique d’optimisation pour les moteurs de recherche
incontournable.

Cela permet aux moteurs de recherche et aux visiteurs de recueillir des informations précieuses, à savoir :

  • quelles pages de votre site sont les plus pertinentes,
  • et comment elles sont reliées.

Veillez donc à ce que de nombreux liens conduisent vers les pages les
plus importantes de votre site. Mais ne faites pas cela en ayant
l’optimisation pour les moteurs de recherche comme seul but : si un lien
n’est pas pertinent, renoncez-y.

Wikipedia est un exemple très parlant d’utilisation des liens internes.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-19.jpg

Votre site n’est peut-être pas aussi complexe que Wikipedia… C’est juste pour vous donner une idée !

Les liens externes : les faux ennemis !

Beaucoup de propriétaires de site Web sont réticents à l’idée d’inclure des liens externes dans leur propre contenu.

N’hésitez plus !

Il est vrai que de prime abord, mener vos visiteurs hors de votre
site Web peut sembler contreproductif, mais ça ne l’est pas forcément.

Si la démarche est logique et naturelle, faites-le. Par exemple, si
vous écrivez un article sur les moulins à café et que vous insérez un
lien vers une marque qui vend ce type de produits, aucun souci.

Veillez à inclure au moins un lien externe dans chacun de vos articles.

Cette courte vidéo fournit quelques conseils pour utiliser
correctement les liens externes et augmenter la visibilité de votre site
Web.

Paramétrez toujours les liens externes de telle sorte qu’ils s’ouvrent automatiquement dans un nouvel onglet. Ainsi, lorsque les utilisateurs cliqueront sur le lien, ils ne quitteront pas votre site pour autant.

8. Ajoutez des balises méta

Les balises méta contribuent à indiquer aux moteurs de recherche et aux utilisateurs de quoi traitent vos contenus.

Elles sont généralement placées dans le code HTML. Beaucoup de
systèmes de gestion de contenus ont des champs personnalisables
permettant de définir des balises méta. Sinon, vous pouvez utiliser des
extensions comme Yoast ou WP Meta SEO.

Choisissez, pour chaque page et article :

  • une balise méta-titre ;
  • une balise méta-description.

Elles définiront comment votre page sera affichée dans les résultats de recherche Google.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-20.jpg

Le méta-titre est la ligne de titre affichée en bleu en haut du résultat de recherche.

Sa longueur est limitée à 60 caractères. Les titres trop longs sont tronqués ou remplacés.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-21jpg.jpg

Le méta-titre est un critère très important pour le classement,
veillez donc à ce qu’il comporte le mot-clé principal de l’article.

La méta-description est affichée juste en-dessous.

https://amazon-affiliate.eu/content/uploads/seo-for-bloggers-guide-uk-22.jpg

Elle est limitée à environ 160 caractères. Les
méta-descriptions personnalisées sont souvent tronquées ou remplacées
par Google : si l’algorithme considère que certains extraits de votre
contenu sont plus pertinents que la méta-description elle-même, il la
remplacera.

Heureusement, la méta-description n’est pas décisive pour le
classement par les moteurs de recherche. En revanche, il est essentiel
qu’elle soit bien formulée pour inciter les lecteurs potentiels à
cliquer sur le lien pour lire votre article.

4

Optimisation off-page, ou comment obtenir des backlinks

On entend souvent dans le milieu que faire de l’optimisation off-page est très difficile.

Si quelqu’un publie un lien vers votre page, on qualifiera ce lien de backlink. Votre site est alors soutenu par une certaine approbation sociale et cela génère de la confiance.

Imaginons que plusieurs milliers de sites reconnus pointent vers le
vôtre : il ne fait alors aucun doute que vous proposez quelque chose qui
intéresse le public !

Retenez bien cela : le succès de moteurs de recherche comme Google
réside dans leur capacité à nous donner exactement ce que nous
cherchons.

Les backlinks sont donc un facteur crucial pour le classement.

Cela est seulement le cas si ces liens proviennent de sites de
qualité (des sites qui sont également répertoriés sur d’autres sites via
des backlinks).

Mais comment obtenir ces backlinks ?

Le processus en lui-même est simple mais pas facile à mettre en œuvre. Vous devez pour cela :

  1. créer des contenus que d’autres sont susceptibles de trouver intéressants à partager,
  2. puis faire connaître votre contenu.

En général, les backlinks se trouveront sur des sites ayant un lien,
de près ou de loin, avec vos thématiques. Par exemple, si un blog
spécialisé dans le maquillage propose des backlinks vers votre site sur
les moulins à café (admettons que c’est parce que vous êtes ami avec le
rédacteur de ce blog), cela risque d’embrouiller les moteurs de
recherche.

Acheter des backlinks : une fausse bonne idée…

Ne confondez pas les backlinks et la pub !

Si vous payez quelqu’un pour insérer un lien vers votre page sur son site, c’est de l’achat de lien.
Il exista pendant un certain temps un véritable marché d’achat de
liens, mais de nos jours les moteurs de recherche sont assez
intelligents pour identifier les liens achetés, vous faisant chuter dans
le classement.

Les backlinks quant à eux, devraient toujours avoir l’air authentiques (et être insérés avec un texte d’ancrage).

… construisez plutôt un vrai réseau !

Voici quelques pistes pour tenter d’obtenir des backlinks de qualité
sans attendre les bras ballants qu’on vienne vous le proposer !

  • Publiez des articles en tant qu’invité sur d’autres sites Web liés à votre activité.
  • Trouvez des liens externes brisés sur des sites Internet proches et proposez aux propriétaires de ces
    pages de les remplacer par des liens vers votre page (très pertinente et fiable !).
  • Partez à la recherche de backlinks brisés (éventuellement à l’aide d’un outil comme Ahrefs Site Explorer).
  • Insérer des liens vers des sites externes là où ça a du sens. Leurs propriétaires vous rendront peut-être la pareille, qui sait ?
  • Rencontrez des gens qui ont la même passion que vous et construisez un réseau.

Toutes ces stratégies sont appelées link building, ou tissage de liens.

C’est tout concernant l’optimisation off-page !

Maintenant, dressons un petit bilan.

Pourquoi tous les blogueurs devraient-ils faire de l’optimisation pour les moteurs de recherche ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes :

  • 75 % des internautes ne vont jamais au-delà de la première page des résultats d’une recherche sur Google.
  • 91 % des pages Web n’obtiennent aucun flux de visiteurs via Google.
  • 70,6 % du flux de visiteurs sur Internet provient des principaux moteurs de recherche (Google, YouTube, Bing, Yahoo).

Alors… Comprenez-vous à quel point l’optimisation pour les moteurs de recherche est indispensable ? Nous l’espérons.

Gardez en tête qu’aucun site nouvellement créé ne se retrouvera par
magie en première place des résultats Google en l’espace de quelques
jours, semaines ni même mois.

De fait, des études montrent que la plupart des contenus qui se
trouvent sur la première page des résultats ont été publiés il y a
plusieurs années. Mais une fois que vous vous retrouvez en haut du
classement, vous avez de bonnes chances d’y rester un moment.

Contenus